Vous avez besoin d'aide pour la pose de votre produit ? Nous pouvons le faire sur toute la France métropolitaine, consultez-nous !
Prismaprint utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible (En savoir plus). En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.
X

Guide d'achat - Tout savoir sur le kakémono

Kakemono : définition

Le mot kakemono vient du japonais, il veut dire littéralement « l'objet accroché ». Historiquement, il désignait des parchemins en forme de rouleaux destinés à la lecture et qui étaient déroulés et accrochés au mur.

Dans nos métiers de la communication, le kakemono est un support imprimé et suspendu à un mur, au plafond ou à une structure prévue à cet effet.

Il est généralement en format vertical, adapté aux visuels portraits mais par extension il peut être aussi en format horizontal pour des visuels paysages.

Il est réalisé en matière souple et peut être imprimé sur un côté ou en impression recto-verso.

Le bord horizontal haut est équipé d’une barre d’accroche et le bord horizontal bas d’une barre de lestage permettant un bon « tendu » du support. Généralement, les côtés sont simplement coupés sans autre ourlet ou renfort. Pour les textiles, une simple coupe à chaud évitera l'effilochage.

C’est un mode de communication léger, adapté à la communication à l'intérieur des lieux de vente ou sur des stands et ne nécessitant pas de structure d’accroche très élaborée.

Il est souvent destiné à l’intérieur même si des kakemonos de petites tailles peuvent être utilisés à l’extérieur pour de la communication sur façade ou sur des mats ou pylônes.

Des systèmes de kakemonos autoportants peuvent être utilisés dans les vitrines ou comme paravent pour masquer des zones de stockage.

Il peut être conditionné en forme de rouleau. Il se transporte et se stocke facilement.

Quelle matière choisir pour l'impression d'un kakémono ?

La particularité du kakemono, tout comme le roll up, est que sa tension ne se fait que par son propre poids et que ses bords verticaux restent libres.

Il faut donc utiliser des matières avec une bonne « tombée » c’est-à-dire une bonne planéité et une certaine « rigidité ». En effet, le support une fois posé ne devra pas faire de plis ni présenter sur ses verticaux de bords « mous » ou ondulés.

Les matières devront être aussi autant que possible « symétriques » c’est-à-dire ne pas avoir trop de différence de construction entre l’envers et l’endroit. Par exemple, un papier qui ne serait laminé que d’un côté va « curler » c’est-à-dire que ses côtés vont rebiquer car la face laminée va se dilater différemment de la face non laminée. Un papier laminé des deux cotés restera lui stable.

Plus la hauteur du kakémono sera grande, plus cet aspect de planéité sera important.

Les principales matières utilisées

Les tissus polyester

Ce sont des supports tissés ou de type maille qui sont ensuite imprimés en sublimation. Ils peuvent être très légers et sont souvent utilisés pour leur aspect type « voilage imprimé ». Une maille de 110g/m² est dans ce cas utilisée. L’impression pourra se voir par transparence des deux côtés, si elle est réalisée avec une bonne traversée des encres. Par contre, un côté sera vu en « miroir » ce qui peut être gênant dès lors qu’il y a un texte ou un logo dans le visuel.

Des mailles plus légères peuvent être utilisées pour obtenir un bel effet de légèreté et de transparence.

Les tissus polyester enduit PVC appelés plus généralement « bâches »

Il y a différentes qualité de bâche. Ce sont généralement des supports stables, durables avec une bonne planéité.

Ils peuvent être imprimés jusqu’à 5 m de large pour réaliser des kakemonos de grande dimension pour des stands ou expositions intérieures en évitant un assemblage qui peut s’avérer disgracieux.

Les bâches existent en différentes opacités et classement feu.

Un kakémono recto-verso devra être imprimé sur un support opaque de manière à ce que l’impression sur un côté ne se voit pas de l’autre côté.

Les kakémonos peuvent aussi être réalisés en « grille » PVC, appelée aussi « mesh » qui est un tissu ajouré recouvert de PVC. Cette grille permet une certaine transparence et est appréciée car elle laisse passer la lumière.

Les tissus enduits sans PVC

Tout comme les bâches, ce sont des tissus enduits mais l’enduction est réalisée en acrylique.
Ils seront appréciés pour leur aspect plus « canvas ». Cette solution sans PVC présente des avantages environnementaux tant au niveau de sa production que de son traitement après utilisation.
Ces supports existent en 3,20 m de large ce qui permet de réaliser des kakémonos de grande taille sans assemblage.

Les films

Les films sont réalisés en matériau plastique mono-matière. Ils sont considérés comme « semi-rigides ». Ils peuvent se rouler et sont principalement en PVC, en PET ou en Polypropylène.
Souvent limités à des kakemonos de petits formats et de largeur de moins de 1,50 m.
Ils ont l’avantage d’être recyclables.

Les papiers

Le papier reste le moyen le plus économique de réaliser un kakemono suspendu. On utilisera des papiers de 150 à 250g/m². Pour une impression recto-verso, un papier de 200g est recommandé pour obtenir un minimum d’opacité.

Les critères de choix d'un kakemono publicitaire

Le format

La matière devra être adaptée au format. Les papiers et les films semi-rigides seront réservés aux petits et moyens formats. Les tissus enduits permettront de réaliser des kakemonos de grande taille jusqu'à des dimensions de 5 m de largeur ou de hauteur sans raccords.

Le prix

Pour les applications promotionnelles, campagnes publicitaires, évènements, on choisira des supports économiques comme le papier, les films ou la bâche pour les grands formats.

Pour les applications de longue durée comme l'agencement, la décoration de lieux ou la signalétique, on utilisera des supports plus haut de gamme comme les tissus enduits avec ou sans PVC ou les tissus polyester imprimés en sublimation textile.

Le classement feu 

Les kakemonos étant destinés à être utilisés suspendus, il est requis qu’ils soient classés au feu lorsqu’ils sont utilisés dans des établissements recevant du public. À partir du moment où leur surface dépasse 0,5 m² (lieux de vente, stand, salon, salles de sport…), il est demandé dans ce cas là un classement M1.

Prismaprint propose toute une gamme de supports classés au feu pour la réalisation de vos kakémonos.

Les systèmes de pose pour kakémonos suspendus

Le système le plus simple est de confectionner le kakemono avec un fourreau en haut et un fourreau en bas dans lesquels on glissera la barre de fixation et la barre de lestage.

Le fourreau du haut peut être entaillé en partie courante lors de la pose pour laisser passer les câbles de suspensions qui se fixeront à la barre de fixation.

Le fourreau du bas peut aussi être fermé aux extrémités avec une couture ou une boutonnière pour éviter que la barre de lestage ne s’échappe.

La section de la barre de fixation devra être adaptée à la taille et au poids du kakémono. En effet, si celle-ci est trop faible et fléchit, des plis apparaîtront sur le kakemono.

Pour éviter de démonter la barre de fixation et d'entailler le fourreau du haut pour laisser passer les câbles de suspension, il est possible de confectionner le haut de la toile avec un jonc au lieu de réaliser un fourreau. Pour accrocher la toile, on fera coulisser ce jonc dans un tube à goutte fixé en hauteur.

La barre BAKA est un système similaire qui permettra de réaliser des kakémonos simple face ou double face en toute esthétique.

En fonction de la matière et du format de votre kakemono, nous pourrons vous proposer toute une gamme de barres de fixation et de barres de lestage.

Le support pour kakemono sur pied

Il existe aussi des systèmes très simples de kakémonos autoportants. Ces systèmes permettent de réaliser des supports de communication légers pour habiller une vitrine, une tête de gondole, un stand ou pour masquer une zone de stockage.

La pose d'un kakemono

La pose d'un kakemono suspendu nécessitera un travail en hauteur pour accrocher au plafond les câbles de suspension. Pour votre sécurité, nous vous recommandons de prendre toutes les précautions pour la pose. Pour les grands formats, Prismaprint propose des systèmes de kakémonos motorisés qui permettent la rotation des messages sans l'utilisation de nacelle et en travaillant au sol en toute sécurité (nous consulter).

FAQ

Puis-je réaliser un kakemono extérieur ?

Un kakemono est tenu simplement par ses côtés haut et bas. Nous vous déconseillons une pose à l'extérieur mais dans ce cas là, il faudra être vigilant sur la prise au vent, limiter les formats et effectuer une confection renforcée. Et si possible, le poser sur une structure qui évitera le vent (type drapeau par exemple).

Dans quel cas utiliser un roll up, un x-banner ou un kakémono ?

Le kakemono sera plus durable qu'un roll up car la confection sera soudée ou cousue.
Il pourra être adapté à la dimension voulue, exactement en fonction du besoin. Par contre, il nécessitera une structure autoportante ou permettant la suspente.

Le roll up sera lui plus facile à transporter et à utiliser pour les applications mobiles et promotionnelles. En termes de prix, un roll up sera moins cher si l'on comprend l'achat de la structure par contre, le kakémono sera plus économique une fois la structure en place.

Le x-banner sera la solution la plus économique, en revanche peu d'options de format sont disponibles.

Quelle est la taille maximum d'un kakémono ?

En intérieur, il est possible de réaliser des kakémonos de très grande taille. Nous vous recommandons d'éviter les assemblages pour une question d'esthétique c'est-à-dire de ne pas dépasser les 5 m à la fois en hauteur et en largeur.
Les contraintes de transport et de livraison sont aussi à prendre en compte : un kakemono devra être livré sous forme d'un rouleau pour ne pas qu'il y ait de plis une fois en place. Il est ainsi préférable de rester sur des largeur de 3 m.

20% OFFERTS